Vendredi: MeisterSinger Perigraph

Ce vendredi, Claude-Alain nous partage sa MeisterSinger Perigraph !
montre_pouce_upsmiley_wouahou
« Ma première montre automatique, rhabillée avec un bracelet maille milanaise de la même marque. Mon agenda est souvent découpé en créneaux d’une heure, ce qui fait que sa lecture de l’heure par mono-aiguille est plutôt pratique ! L’ajout de la date sur le disque en peripherie donne de la profondeur à son cadran blanc. Elle provoque souvent des regards intrigués et des questions sur la façon de lire l’heure. ».

meistersinger-perigraph_

Le but recherché par la maison allemande MeisterSinger n’est pas d’avoir l’heure à la seconde, mais d’obtenir une estimation du temps à quelques minutes près.

Toutefois, cette imprécision subjective de la lecture ne remet pas en cause la précision rigoureuse du calcul du temps du fait de l’utilisation de mouvements haut de gamme pour la réalisation de ces montres. Lire la suite

Mercredi: Meistersinger Pangaea 1Z

Pour mercredi, François G. m’a envoyé la photo de sa Meistersinger Pangaea 1Z !
montre_anniversairecadeau
« Il y a 3 ans, j’ai fait la découverte de cette marque allemande au nom chantant, dont l’originalité est les montres à une aiguille: Meistersinger !  Un concept très simple, mais aussi philosophique, car la lecture de l’heure est approximative… on n’est pas à 2 minutes près ! Ma chère et tendre m’avait alors promis une Meistersinger pour mes « big six », l’âge de la sagesse précisément, si j’ose dire… ce qui a été rondement mené ce 7 avril dernier ! J’ai quand même hésité longuement entre plusieurs modèles mais l’élue ne pouvait être que  cette Pangaea 1Z, étonnamment plate et d’une élégance épurée. Vue sous toutes les coutures, la 1Z est au top à mes yeux, automatique à calibre suisse, aiguille bleue sur fond blanc, double verre saphir, avec chiffres d’une couleur discrète brun clair, aux reflets dorés sous la lumière et rappelant le bracelet cognac. La lecture rapide de ce cadran mono-aiguille demande un petit peu d’habitude… mais, visionnaires, les collègues de travail ont eu la bonne et généreuse idée de m’offrir aussi la pendule mono-aiguille N°1 au cadran en verre émaillé de 35 cm ! Un anniversaire sous la marque de 2 mono-aiguille… me voilà doublement philosophe.. et Einstein avait tout compris, la montre, tout comme la vitesse, peut changer le temps ! 😉 ».

Meistersinger Pangaea 1Z

Comme le précise le propriétaire du jour, le but recherché par la maison allemande MeisterSinger n’est pas d’avoir l’heure à la seconde, mais d’obtenir une estimation du temps à quelques minutes près…

Toutefois, cette imprécision subjective de la lecture ne remet pas en cause la précision rigoureuse du calcul du temps du fait de l’utilisation de mouvements haut de gamme pour la réalisation de ces montres !

Le mode d’affichage de l’heure renoue avec les premières origines de la montre. Effectivement, à leurs origines, les premières montres n’avaient qu’une seule aiguille, celle des heures. La lecture de l’heure via un seul segment remonte à l’antiquité et aux tous premiers cadrans solaires. MeisterSinger effectue donc un retour aux sources en réintroduisant une lecture simplifiée du temps avec des montres de grande précision, paradoxal non ? :p

La modèle de François, la Pangaea, est étonnamment plat, il est équipé du calibre automatique ETA 2892.

Le nom de ce garde-temps fait certainement référence à la Pangée, le « super continent », qui rassemblait la quasi-totalité des continent actuels il y a 290 millions d’années, avant sa dislocation. Un clin d’œil au retour en arrière, il est vrai que les derniers siècles d’horlogerie nous ont habitué à la présence de deux aiguilles, voire plus…

Prix: 1950€*
1000€ - 2500€

+ d’infos sur www.meistersinger.net

bann_le_club_unjourunemontre_new